Hommage à Jean-Claude Gautrand (1932-2019)

par Françoise Denoyelle.

Il eut toujours la prestance d’un jeune homme, la vie allant et venant.

De son regard clair, il visait juste. Le cadre, la lumière le sujet.

Photographe d’abord. Des Forteresses du dérisoire aux Halles de Baltard, de la construction du périphérique au jardin de son père.

Historien aussi, dans les archives de Tabard, de Ronis, des Séeberger, cherchant des incunables, des photographies de sport, de trains, de Paris…

Journaliste, comme une seconde vocation, chroniquant les premières Rencontres d’Arles en 1970. Toujours à Arles 50 ans plus tard, pour une dernière expo au cœur de la ville, comme un ultime salut, un dernier clin d’œil à la lumière, à l’amitié.

Oui tout cela et encore un grand père déambulant dans les rues arlésiennes avec son petit fils, appareil en bandoulière pour faire comme les grands.

Mais avant tout homme de cœur, de conviction, à la pointe de l’amitié, grand pourvoyeur de solidarité.

Salut le photographe

Bon vent dans l’éternité de tes images cher Jean Claude.

GAUTRAND Jean-Claude, Photographe, 1932, Sains-en-Gohelle, (France), Paris 2019.

De 1938 à 1951, il poursuit des études primaires et secondaires à Paris. En 1945, il prend ses premiers clichés avec un petit appareil photographique Superfex. En 1956, Il rejoint le photo-club de la Poste (PTT) La découvert de l’œuvre d’Otto Steinert et de la “ Subjective Fotografie ”le marque profondément. En 1957, il acquière un Foca sport, appareil français de petit format suivi, d’un Rolleiflex en 1960 et, en 1972, d’un appareil Minolta. En 1963, pour s’opposer au conformisme qui sévit alors dans la photographie française, avec deux amis, il fonde le groupe Gamma dont il organise la première exposition. La même année, il participe à la création du groupe Libre expression qui rassemble Jean Dieuzaide, Pierre Riehl, André Bilet, André Senil. En 1962, il adhère au Club des 30X40, en devient le vice-président en 1964 puis le président de 1976 à 1979. Ce groupe va marquer de son empreinte la photographie française des années 1960-1970. En 1965, il obtient le prix de la Fédération internationale d’Art photographique pour ses photographies de paysages. 1968 est une année décisive. Ses travaux sont couronnés et ses activités créatrices assumées dans toute leur ampleur. En Espagne, il reçoit, le Grand Prix de la photographie d’avant-garde à San Sébastien, le Grand prix des Arts de la ville de Marseille attribué par le musée Cantini et publie Les murs de mai 1968. En marge de ses travaux de photographe, son rayonnement dans le monde de la photographie l’entraîne dans de nombreuses activités et en fait l’une des figures majeures du monde de la photographie à partir des années 1970. Commissaire d’exposition dans les lieux les plus prestigieux : “ Filleuls et parrains ” aux Rencontres internationales de la photographie d’Arles, en 1974, “ Dix photographes pour le Patrimoine ” au centre Georges Pompidou, à Paris en 1980, “ Photo de famille ” à la Grande Halle de la Villette, à Paris, en 1990 ; conseiller culturel de festival : festival d’art contemporain de Royan ; membre du conseil d’administration des Rencontres internationales de la photographie d’Arles, de 1976 à 1995, de la Fondation nationale de la photographie à Lyon de 1978 à 1981, de Patrimoine photographique, de 2001 à 2004 et membre fondateur de Jeu de Paume à Paris, en 2004-2019 ; membre du comité de rédaction de l’Encyclopédie Prisma consacrée à la photographie, en 1972 et secrétaire général du prix Nadar en 1984, année où il est fait chevalier dans l’ordre des Arts et des Lettres. En 1992-1996, il réalise une série d’entretiens vidéo avec des photographes, pour les archives de Paris Audiovisuel et, en 1997, co-réalise avec le photographe Roger Pic Rétrovision. En 1998, il participe à la série télévisée L’Aventure photographique de Roger Thérond, le directeur de Match et publie ses photographies dans la presse nationale et internationale. Il exerce en parallèle son activité de critique depuis 1965 : Photo Ciné Revue, Nouveau photo Cinéma, Photojournal, Photo tribune, Réponses Photos et depuis 1990 : Le Photographe jusqu’à se fermeture.

Ses activités de critique se doublent de travaux de recherche sur la photographie du XIXe siècle : Hippolyte Bayard, naissance de la photographie qui remporte le prix Lecuyer, en 1986, Le Temps des pionniers, en 1987 et la photographie du XXe siècle : Paris des Photographes, prix Vasari, et prix du livre aux RIP, en 1985. Il collabore à La Nouvelle histoire de la photographie, en 1994, sous la direction de Michel Frizot. Elle fait le point sur les dernières recherches et donne une nouvelle dimension au médium. Il publie des monographies sur les photographes majeurs de la photographie humaniste : 1994, Robert Doisneau, en 2003, Brassaï L’universel en 2004, Willy Ronis. Instants dérobés, en 2005.

Son activité éditoriale ne doit pas occulter ce qui reste essentiel : son œuvre photographique. Elle se traduit par plus de 25 expositions personnelles de 1967 à 2019 et de nombreuses expositions collectives, treize monographies rassemblant ses œuvres et plusieurs catalogues. Son travail sur L’assassinat de Baltard, en 1972, rend compte de la destruction de l’architecture des Halles de Paris. Il est devenu un classique après l’avoir fait connaître du grand public. En 1977, Forteresses du dérisoire, se présente comme un témoignage, mais surtout comme une vision personnelle de l’inanité des ambitions de la soldatesque nazie. L’historien n’est jamais loin du photographe et sa démarche s’inscrit dans la disparition, la dégradation et la trace qui en subsiste sur le papier sensibilisé : Bercy. La dernière balade, 1993, dans la mémoire collective : Camp de Natzwiller-Struthof, au plus intime de ses propres souvenirs avec la série  Le jardin de mon père  en 2019.

Institutions où se trouvent ses photographies

Bibliothèque nationale de France ; musée Réattu, Arles ; musée Cantini, Marseille; musée Nicéphore Niépce, Chalon-sur-Saône ; Maison européenne de la photographie, Paris ; galerie du Château d’Eau, Toulouse ; Centre Georges Pompidou, Paris ; Bibliothèque historique de la ville de Paris ; Bibliothèque de documentation contemporaine, Paris ;  Centre régional de la photographie du Nord-Pas-de Calais ; George Eastman House, Rochester, Museum of fine art, Houston.

PRINCIPALES EXPOSITIONS PERSONNELLES

1967, Jean-Claude Gautrand, Société française de Photographie, Paris (France).

1968, Jean-Claude Gautrand, FNAC, Paris ; Musée Cantini, Marseille (France).

1969, Jean-Claude Gautrand, galerie des Quatre vents, Paris et Avignon (France).

1970, Jean-Claude Gautrand, musée d’Art moderne de la ville de Paris, Paris (France).

1972, L’Assassinat de Baltard, Centre international de séjour, Paris, (France).

1977, Les Forteresses du dérisoire Artcurial, Photogalerie, Paris (France) ; Canone galerie, Genève (Suisse) ; galerie municipale du Château d’eau, Toulouse (France); Photographer’s gallery, Londres (Angleterre) ; Rencontres internationales de la photographie, Arles (France).

1978, Les Forteresses du dérisoire, Galerie 74, Vienne (France) ; musée Nicéphore Niépce, Chalon-sur-Saône (France) ; FNAC Strasbourg, FNAC Metz (France).

1979, Les Forteresses du dérisoire, Galerie Paule Pia, Antwerpen (Belgique).

1980, Jean-Claude Gautrand, Mai des Flandres, Bergues ; Grignan (France) ; Work gallery, Zürich (Suisse).

1982, Photographe invité, Quinzaine photographique de Cholet, Cholet (France)

1983, Berner Photo gallery, Berne (Suisse)

1997, Mémoire des lieux et des temps, Espace photographique de Paris, Paris (France); Regards croisés, Centre des bords de Marne, Le Perreux (France).
1999, Vallées englouties, galerie Jean-Pierre Gapihan, Paris, (France).

2002, Itinéraire d’un photographe, 1960-2000, médiathèque André Malraux, Tourcoing, (France).

          Villeneuve la rivière et Hommage à Baltard, Pavillon Baltard, Nogent (France).

          Forteresses du dérisoire, galerie Laurent Herschritt, Paris (France).

2003, Itinéraire d’un photographe, 1960-2000, centre régional de la Photographie Nord-Pas-de-Calais, Douchy-les-Mines (France) ; Bercy, une balade, Bercy village, Paris (France).

2004, Métalopolis, galerie W, Paris ; Chroniques arlésiennes, centre Iris, Paris (France).

2005, Structures, galerie Photo, Montpellier (France) ; Camp de Nazwiller-Struthof, musée Réattu, Arles (France) ; Itinéraire d’un photographe, 1960-2005, musée de la Poste, Paris (France).

2006, Construction et déconstruction, galerie Philippe Chaume, Paris

            Galerie Vrais rêves, Lyon

          Travaux récents, Festival Regards, Villeneuve-la-Rivière

2007, Le temps pour le dire, Maison des Arts, Conches-en-Ouches

          Pavillon Baltard, salle Wateau, Nogent-sur-Marne

          Galerie W. Eric Landau, Paris

2008 La Lumière de l’ombre, médiathèque de Forbach

2010 Paris, Mon amour, galerie Gadcollection, Paris

2015 Itinéraire d’un photographe, galerie CèzArt, Bessèges

2018 Itinéraire d’un photographe, galerie Argentic, Paris

2019 Arles

PRINCIPALES EXPOSITIONS COLLECTIVES

1963, Photography 63, International museum of photography, Rochester (Etats-Unis).

1972, Biennale de Paris, Paris (France).

1975, Triennale de la photographie, Musée d’Art et d’Histoire de Fribourg (Suisse).

            Immagini della fotografia francese contemporanea, centre culturel FIAT, Turin (Italie)

1976, Tres fotografosfrancese Nori-Plossus-Gautrand, La Photogaleria, Madrid (Espagne).

1977, Collection de la bibliothèque nationale, Centre Georges Pompidou, Paris (France).

1978, Salon d’automne, Paris (France).

1979, The Concrete eye, Centre culturel français, New York (Etats-Unis).

          ARPA, Bordeaux, (France).

          Salon d’automne, Paris (France).

1980, Five french photographers, Australian center of photography, Paddington (Australie).

         Salon d’automne, Paris (France).

1981, Ten contemporary french photographers, Museum of Art, Santa Barbara (Etats-Unis).

          La photographie française depuis 1945, galerie Zabriskie, New York (Etats-Unis).

1984, Images et Imaginaires d’architecture, centre Georges Pompidou, Paris (France).

1989, Photofolie, Rodez (France).

1990, Vingt ans de photographie créative en France, Leverkusen (Allemagne).

          En train, Palais de Tokyo, Paris (France).

1994, Du Mur de l’Atlantique au mur de Berlin, Rencontres de Normandie, FRAC Caen, Caen (France).

1995, Métamorphoses parisiennes, Pavillon de l’Arsenal, Paris (France).

           Auto-Portrait, Picto Service, Paris (France).

1998, Acquisitions récentes, Bibliothèque historique de la ville de Paris, Paris (France).

          Paris sous l’objectif, exposition itinérante, Paris, Tokyo, Beyrouth.

          Il y a trente ans Mai 68, Grignan (France).

1999, Abécédaire d’une collection, musée Réattu, Arles (France).

          Paris sous l’objectif, exposition itinérante, Singapour, Prague, Budapest, Saint- Pétersbourg.

2000, Collection Georges Fèvre, galerie Herschtritt, Paris (France).

           Paris 1840-1960, galerie Herschtritt, Paris (France).

            Montparnasse vu par …, musée de Montparnasse, Paris (France).

2001, Trentenaire du Salon International de la Recherche de Royan, Royan (France).

           Eaux plurielles, Vertou, (France).

2002,  Focales. Coudekerque-Branch, (France).

2004,  La Fenêtre, galerie Simultania, Strasbourg (France).

          Galerie Léon Herschtritt, Galerie Herschtritt, Paris (France).

          Chemin de traverse. Cinq photographes dans l’univers de Jean Giono, Manosque (France).

        Quinzaine photographique de Cholet, Cholet (France).

2007 Nouvelles acquisitions, musée Réattu, Arles

Participe à toutes les expositions du groupe Libre Expression de 1965 à 1971 (Paris, Arles, Buenos Aires …).

BIBLIOGRAPHIE

Ouvrages de photographies

1968, Les murs de mai 1968, Paris, Pensée et Action.

1972, L’Assassinat de Baltard, Paris, Formule 13.

1974, Arts et Métiers Graphiques, n° 90, “ Jean-Claude Gautrand ”.

1977, Forteresses du dérisoire, Paris, Presses de la Connaissance.
          Jean-Claude Gautrand, catalogue monographie, Toulouse, exposition galerie du Château d’eau.

1978, Jean-Claude Gautrand, catalogue monographie, Chalon-sur-Saône, exposition musée Nicéphore Niépce.

1993, Bercy La dernière balade, avec Philippe Gautrand, Paris, Marval.

1997, Mémoire des lieux et des temps, catalogue d’exposition, Paris, Espace photographique.

2003, Bercy Une ballade, catalogue d’exposition, Paris, Bercy Village.

2004, Chemin de traverse, Cinq photographes dans l’univers de Jean Giono, Manosque, Centre Jean Giono.

2005, catalogue d’exposition, Camp de Natzwiller-Struthof, Arles, musée Réattu.

         Numéro spécial, octobre, Images, “ Itinéraire d’un photographe, 1960-2005 ”, Paris.

2007, Le pavillon Baltard, de Paris à Nogent, Editions Idelle.

2011, Paris Portrait of a city, en trois langues, Editions Taschen.

2018, Itinéraire d’un photographe, Editions Bourgenos.

2019, Le Jardin de mon père, Editions Photo-graphie.

Ouvrages sur la photographie et les photographes

1980, Dix photographes pour le Patrimoine, catalogue de l’exposition, Centre Georges Pompidou, Paris, ministère de la Culture et de la Communication.

1983, Kodak Publicité 1910-1939, Paris, Contrejour.

         Image de l’Image, catalogue de l’exposition, Paris, Musée de la Poste.

1985, Paris des photographes, tome I, Paris, Contrejour /Paris Audiovisuel (prix Vasari 1985 et prix du livre 1985, des Rencontres internationales de la photographie, Arles).

1986, Hippolyte Bayard, naissance de la photographie, en collaboration avec Michel Frizot, Amiens, Editions Des Trois cailloux (prix Lecuyer). Prix Lécuyer.

1987, Le temps des pionniers, collection Photopoche, n° 30, Paris, Centre national de la photographie.

1988, Visions du sport, Paris, Admira.

1990, En train, Paris, La Manufacture.

1992, René-Jacques Chroniques d’époque, Paris, Belfond.

          Les Séeberger Aventure de trois photographes, Paris, La Manufacture.

1994, Jean Dieuzaide-Yan L’authenticité d’un regard, Paris, Marval.

1996, Paris des photographes, tome II, Paris, Marval.

1999, Blanquart-Evrard, Douchy-les-Mines, Centre régional de la photographie Nord-Pas-de-Calais.

         Avoir 30 ans Chroniques arlésiennes, Arles, Actes Sud/Rencontres internationales de la photographie.

          Paris mon amour, Paris, Tashen.

2000, Roger Pic Une vie d’histoire, Paris, Marval.

2003, Robert Doisneau, Paris, Tashen.

          Jean-Pierre Sudre, Actes Sud

2004, Brassaï L’universel, Paris, Tashen.

2005, Willy Ronis Instants dérobés, Paris, Tashen.

2019, Dernier témoignage de Jean-Claude Gautrand : Arles, Les rencontres de la photographie, 50 ans d’histoire, « 1970-1976 Le temps des pionniers », Paris La Martinière

AUDIOVISUEL

1992, Visions du sport, réalisation d’une projection de photographies, dans le cadre des soirées des RIP, Arles

1992-1996, Entretiens vidéo avec des photographes : Bernard Plossu, Sabine Weiss (1992) ; Denis Brihat, Willy Ronis (1993) ; Pierre Cordier, Jean-Pierre Sudre (1994) ; Lucien Hervé (1995) ; Pierre Michaud (1996), pour les archives de Paris Audiovisuel conservées à la Maison européenne de la photographie.

1997, coréalise, avec le photographe Roger Pic, le film Rétrovision.

Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s